Rugby Rugby : le Stade Français en opération sauvetage

Rugby This is another nice plugin.

  • Sport
  • Rugby

Dernier du Top 14, le club parisien, qui affronte Pau samedi, a connu des remous en début de saison. Avec une direction renouvelée et un nouveau duo d’entraîneur, il ambitionne de remonter la pente.

Par Clément Martel Publié aujourd’hui à 18h00

Temps deLecture 5 min.

Rugby Yoann Maestri et ses coéquipiers veulent inverser la tendance et quitter la dernière place du Top 14.
Yoann Maestri et ses coéquipiers veulent inverser la tendance et quitter la dernière place du Top 14. REMY GABALDA / AFP

Il faut sauver le « Soldat rose ». Avec à peine dix points en autant de journées de championnat de France de rugby, le Stade français ne parvient pas à se désengluer de la dernière place du Top 14.

Avant de recevoir Pau, dimanche 22 décembre (à 12 h 30), le club aux quatorze boucliers de Brennus aspire à relancer une machine grippée depuis le début de la saison. Sous peine d’une très mauvaise surprise en fin de parcours.

A six points du barragiste, Agen, les coéquipiers de l’international Paul Gabrillagues sont« au cœur de la tempête ». Ils doivent trouver leurs marques dans une institution largement renouvelée.

Après avoir placé l’ancien joueur Thomas Lombard aux manettes du club, mi-octobre, le propriétaire suisse, Hans-Peter Wild, a choisi de se séparer de l’entraîneur sud-africain, Heyneke Meyer, dont le discours ne passait plus dans le groupe. Charge à un duo d’anciens, Julien Arias et Laurent Sempéré, de relever le gant.

« La rupture était devenue fossé,relate Thomas Lombard, qui a quitté son poste d’observateur du rugby et consultant télé face à l’urgence sportive de son ancien club.Et quand il y a autant de désaccord entre un groupe et son entraîneur, il n’y a pas d’issue. »Sinon une« rupture brutale pour créer un rebond », en laissant la main à deux« anciens très récents, très connectés avec le groupe. »

Rugby Pas d’électrochoc

Novices à leur poste – Arias a pris sa retraite au moment de prendre les rênes du club, et Sempéré à la fin de la saison passée -, les deux hommes n’ont pas hésité quand Thomas Lombard leur a proposé l’ardue mission de sauver le club.

« On n’a pas réfléchi. Le staff est parti un lundi, et le mardi il y avait entraînement,évoque Julien Arias.Donc il a fallu immédiatement se focaliser sur la gestion du quotidien. »S’ils s’avouent embarqués dans« une folle aventure », les deux néoretraités des terrains a

This is the astonishing ingredient ever%sentence_ending

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source