Owen Farrell Coupe du monde de rugby. Farrel – Pollard, les clés d’un duel au sommet

Owen Farrell These add-ons are elegant!

Samedi, l’Angleterre et l’Afrique du Sud s’affronteront pour le titre de champion du monde. Si le match s’annonce dantesque entre deux équipes ultra-physiques, la clé de la victoire pourrait bien résider dans les pieds des deux maîtres à jouer, Owen Farrell (même s’il est replacé au centre) pour le XV de la Rose et Handre Pollard côté Springboks. Un duel à distance qui pourrait bien dicter l’issue de cette finale.

Owen Farrell Owen Farrel (à gauche) et Handre Pollard (à droite).

Owen Farrel (à gauche) et Handre Pollard (à droite). |AFP

Ce samedi, toute la planète rugby aura les yeux rivés vers Yokohama pour assister à la finale de la Coupe du monde qui oppose l’Angleterre aux Springboks. Un choc qui s’annonce déjà comme explosif entre des Anglais, en démonstration dans la compétition. Ils arriveront en pleine confiance après avoir écarté les Blacks avec autorité et de rugueux Sud-Africains.

Deux joueurs verront leur performance particulièrement scrutées. Il s’agit d’Owen Farrell replacé au centre et de Handre Pollard pour les Springboks. Si leur rôle s’annonce décisif dans l’organisation du jeu, c’est surtout leur précision au pied qui s’avérera déterminante au moment du décompte des points.

Owen Farrell Handre Pollard, le combattant

Future recrue de Montpellier, Handre Pollard pourrait découvrir le Top 14 auréolé du titre de champion du monde. Mais pour cela, il devra mener son équipe des Springboks à la victoire face à des Anglais qui n’ont jamais semblé aussi sûrs de leur force.

Si l’international Springboks du haut et de ses 25 ans et 47 sélections réalise une Coupe du monde de très haut niveau, sa carrière n’a pourtant pas été un long fleuve tranquille. En effet, jamais épargné par les blessures, le joueur qui, dès ses débuts, était considéré comme un futur grand joueur, manquera même de perdre un bras.« Une opération de l’épaule mal soignée à l’époque et qui sans l’intervention rapide d’un spécialiste aurait nécessité l’amputation », expliquait-il auGuardian.

Son retour au top niveau, le joueur de la franchise des Bulls, province de Pretoria, le devra à une force de caractère hors du commun et à un talent qu’aucune blessure n’a pu lui retirer.

Si son corps

I like constituents, because they are the beautiful!

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source