Mako Vunipola Angleterre – Afrique du Sud. Pollard, Kolisi, la mêlée Springboks… Les tops et flops de cette finale de titans

Mako Vunipola This is one elegant ingredient.

Déjouant les pronostics, l’Afrique du Sud a remporté sa 3e Coupe du monde de rugby contre l’Angleterre qui perd elle sa 3e finale. Pour rejoindre, les Néo-Zélandais au sommet du rugby mondial, les Springboks se sont appuyés sur leur puissance légendaire, sur une mêlée dominatrice et sur un match quasi parfait de leur demi d’ouverture de Pollard. Voici les tops et les flops de cette finale titanesque.

Mako Vunipola Handre Pollard, le demi d'ouverture sud-africain a réalisé le match quasi-parfait.

Handre Pollard, le demi d’ouverture sud-africain a réalisé le match quasi-parfait. |AFP


Ouest-France


Laurent FRÉTIGNÉ.


Publié le

Les TOPS 

Kolisi capitaine symbole, capitaine courage.Il est un symbole bien sûr, en tant que premier capitaine noir à brandir le trophée Webb Ellis. Symbolique aussi son maillot vert au n°6 que portait Nelson Mandela quand il a remis la coupe à François Pienaar en 1995. Mais Siya Kolisi est surtout un grand joueur de rugby et c’est pour cela qu’il joue en 3e ligne de cette grande équipe sud-africaine championne du monde. Il l’a une nouvelle prouvé durant cette finale, effectuant 12 plaquages et en étant ultra-présent dans les rucks et le jeu. Le voilà dans l’histoire du rugby mondial et dans la légende du sport, lui l’enfant d’un township de Port-Elisabeth.

Kolisi, premier capitaine noir à soulever le trophée Webb Ellis. | REUTERS

Handre Pollard, le match parfait.Le demi de mêlée sud-africain a réalisé un match quasi parfait. Auteur de 22 points, avec un seul échec au pied, le futur joueur de Montpellier a été d’une grande précision. Il a surtout été bon dans son animation offensive, alternant le jeu au pied, la distribution du ballon à ses centres et l’attaque de la ligne et la prise d’intervalles, faisant peser l’incertitude dans la défense anglaise. Il a aussi remarquablement appliqué la stratégie de Rassie Erasmus, en jouant beaucoup au pied, s’entend à merveille avec son demi-de-mêlée Faf de Klerck.

La mêlée sud-africaine.

La mêlée des Springboks a plié le pack anglais. | AFP

« No scrum, no win », ont tendance à dire les Anglais qui sur ce coup sont perspicaces. Tout au long du match, le pack des Boks a maltraité celui du XV de la Rose dans l’exercice de force de la mêlée fermée. La sortie à la 2e minute du pilier droit Sinkler a été un coup dur pour les Anglais, car jamais Cole qui en entrant savait qu’il allait devoir jouer tout le match n’a été au niveau. Au contraire, côté sud-af le coaching a été fructueux, comme en témoigne la mêlée dominatrice après l’entrée des deux piliers remplaçants De Koch et Kitschoff. A noter aussi le travail phénoménale du pilier droit Malherbe dont on parle peu m

These extensions are quite fancy.

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source