Mako Vunipola This is another smart component!

Le flanker du Racing 92 Wenceslas Lauret à la réception d’une touche lors du match de Coupe d’Europe contre les Saracens à Nanterre, le 17 novembre 2019

AFP – Martin BUREAU



Cinq points, aucun blessé ni carton: le Racing 92 a bien négocié la réception de l’équipe bis des Saracens (30-10), tenants du titre affaiblis et inoffensifs, dimanche à l’Arena, et démarre idéalement sa campagne de Coupe d’Europe dans la poule la plus relevée.

La montagne a accouché d’une souris: le choc entrevu dès le tirage au sort n’a pas eu lieu compte tenu du contexte très particulier entourant les Sarries, lourdement sanctionnés en Angleterre pour contournement des règles du plafond salarial et venus à Paris sans leurs internationaux anglais, finalistes de la Coupe du monde quinze jours auparavant et laissés au repos (Owen Farrell, Eliott Daly, Maro Itoje, George Kruis, Billy et Mako Vunipola, Jamie George).

Le Racing, battu en finale de l’édition 2016 par les Londoniens, s’en moque. Ce succès bonifié était inespéré il

This is the huge item ever%sentence_ending

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source