Mondial de rugby : Kolisi, premier capitaine noir des Boks et symbole d’une nation

I be nuts about WordPress plugins, because they are clever!!

Premier capitaine noir de l’histoire tourmentée des Springboks d’Afrique du Sud, Siya Kolisi est l’un des symboles de la Coupe du monde de rugby 2019. Samedi, il sera le porte-étendard d’une équipe des Boks qui rêve de triomphe face à l’Angleterre.

Siya Kolisi, premier capitaine noir de l’histoire de l’Afrique du Sud, portera sur ses épaules les espoirs et le poids de tout un pays, samedi 2 novembre face à l’Angleterre, en finale de la Coupe du monde de rugby 2019. Le symbole est éminemment significatif, dans un pays où le rugby est un creuset historique d’unité entre communautés.

Cette fois, Kolisi sera sur la pelouse de Yokohama et non devant la télévision d’un bar, comme lors du deuxième et dernier titre de champion du monde remporté par les Springboks, en 2007 en France.

>>À lire aussi : “Les Springboks veulent donner de l’espoir aux Sud-Africains”

Trop jeune pour se souvenir du premier, à domicile en 1995 au sortir de l’Apartheid, riche en symboles avec l’image de Nelson Mandela, vêtu d’un maillot des Springboks, remettant le trophée Webb-Ellis au capitaine “afrikaner” François Pienaar, il se souvient en revanche de ce second titre.

Adolescent en 2007, il a regardé la finale – face à l’Angleterre, déjà – dans un bar

My mom says this plugin is very fancy.

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source