Alun Wyn Jones Rugby – Mondial – Coupe du monde : les Sud-Africains champions du monde très présents dans notre équipe type du tournoi

Alun Wyn Jones These addons are huge!

15. Beauden BARRETT (Nouvelle-Zélande)

C’était l’un des paris de l’entraîneur en chef des All Blacks, Steve Hansen : placer son meilleur demi d’ouverture à l’arrière afin de le soulager de la pression défensive au bord des phases de conquête et lui donner tout l’espace nécessaire afin qu’il puisse relancer, contre-attaquer et jouer libéré comme un deuxième demi d’ouverture, offrant ainsi des solutions offensives nouvelles. Pari gagné. Sauf en demi-finale face aux Anglais.

14. Kotaro MATSUSHIMA (Japon)

Crête au vent, le natif de Pretoria a fait admirer sa vélocité et une qualité de raffut et d’appuis qui lui ont permis de planter cinq essais (11 franchissements, 23 défenseurs battus) et récompenser l’envie de jouer des Brave Blossoms. Virevoltant, l’ailier des Sungoliath s’est surtout offert le premier triplé lors d’un match d’ouverture d’un Mondial.

13. Jack GOODHUE (Nouvelle-Zélande)

Reconnaissable à sa coupe mulet, il a été au centre l’un des rares All Blacks à rivaliser dans le défi physique avec l’Angleterre en demi-finales. Tout au long de la compétition, il a brillé par sa justesse technique, ses prises d’initiative inspirées et son rendement défensif irréprochable (96% de réussite au plaquage). A seulement 24 ans, Goodhue semble s’être installé en patron de la ligne de trois-quarts kiwi.

Alun Wyn Jones

Le très pénétrant trois-quarts centre néo-zélandais Jack Goodhue perce face à l’Irlande. (P. Lahalle/L’Équipe)

12. Damian DE ALLENDE (Afrique du Sud)

Le soldat par excellence. Utilisé comme premier receveur pour aller fixer le centre du terrain, le centre sud-africain s’est montré comme un perforateur hors-pair sur l’ensemble de la compétition. Garde du corps d’Handré Pollard, il a souvent été amené à défendre à la place de son maître à jouer, pour que le demi d’ouverture se focalise sur d’autres secteurs de jeu.

11. Semi RADRADRA (Fidji)

Véritable machine à gagner des mètres ballon en main (400 mètres en 4 matchs), Semi Radradra n’a fait que confirmer ses performances réalisées en Top 14. Repositionné à l’aile en milieu de compétition, l’ancien treiziste a terrorisé les défenses adverses en franchissant 8 fois la ligne d’avantage et en éliminant 29 défenseurs.

10. Handré POLLARD (Afrique du Sud)

Montré du doigt pour son jeu monotone et prévisible, Handré Pollard a su faire taire les critiques. Très précis au pied, il fut l’auteur d’un 100% de réussite face aux Gallois en demi-finales. Avec 22 points inscrits en finale face aux Anglais (32-12), il signe le deuxième meilleur total individuel dans une finale de Coupe du monde. Son influence tactique sur le jeu est majeure et la précision de son jeu impacte psychologiquement l’adversaire.

Alun Wyn Jones

Handré Pollard (n°10), métronome du jeu sud-africain. (P. Lahalle/L’Équipe)

9. Faf DE KLERK (Afrique du Sud)

Leader de jeu incontestable, le demi de mêlée sud-africain s’est imposé comme le numéro 9 modèle de cette Coupe du monde. Maître du jeu au pied dans la boîte et véritable poison pour l’équipe adverse en défense, ses plaquages et son agressivité irré

Meet this unbelievable constituent!!

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source