Brodie Retallick Mondial de rugby: trois lignes de front pour une finale

Brodie Retallick This is one glamorous module!

La capacité de l’Angleterre à résister à la puissance des avants sud-africains et à imposer son jeu, notamment grâce à sa doublette d’ouvreurs composée de George Ford et Owen Farrell, sera l’une des clés de la finale de Coupe du monde, samedi à Yokohama (banlieue de Tokyo).

+ La 2e ligne anglaise à l’épreuve du feu

Brodie Retallick La deuxième ligne anglaise Courtney Lawes (g) et Maro Itoje à l'entraînement, à Bagshot, à l'ouest de Londres, le 7 août 2019 (AFP/Archives - ADRIAN DENNIS)

La deuxième ligne anglaise Courtney Lawes (g) et Maro Itoje à l’entraînement, à Bagshot, à l’ouest de Londres, le 7 août 2019 (AFP/Archives – ADRIAN DENNIS)

Après le récital livré en demi-finales face à Brodie Retallick et Sam Whitelock, où elle a écoeuré en touche et dans les groupés-pénétrants la Nouvelle-Zélande (19-7), la deuxième ligne anglaise composée de Maro Itoje et Courtney Lawes passera un autre genre de test samedi.

Peut-être moins dans les airs et un peu plus au ras du sol, dans le combat au près, pour contrer la puissance des Springboks, qui devraient de nouveau insister sur le combat d’avants, et mettre la charnière dans de bonnes conditions en assurant des libérations de balle rapides par leurs déblayages dans les regroupements.

Un défi face à l’attelage springbok, mieux outillé que celui des All Blacks avec la férocité et le poids d’Eben Etzebeth (2,03 m, 117 kg), Lood de Jager (2,05 m, 122 kg). Qui plus est, la deuxième lame sud-africaine devrait rentrer en cours de match, RG Snyman (2,06 m, 117 kg) et Franco Mostert (1,98 m, 112 kg) faisant partie des six avants placés sur le banc par le sélectionneur Rassie Erasmus.

+ L’Angleterre, une nouvelle chance

Meet this smart constituent.

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source