Mako Vunipola Rugby – Mondial – Coupe du monde : la carrière de Jérôme Garcès, l’arbitre de la finale, en cinq moments marquants

Mako Vunipola This is another unbelievable plugin!

Une histoire de mollet : ses débuts dans les Six Nations

Le match : Angleterre – Écosse (22-16), le 13 mars 2011 à Twickenham

La carrière de Jérôme Garcès dans le Tournoi des Six Nations n’aurait jamais dû débuter à Twickenham. Arbitre de touche lors du match entre l’Angleterre et l’Écosse, il est encore un jeune sifflet international. Mais à la 59e minute de ce choc 100 % britannique, le mollet de Romain Poite, l’arbitre central, cède. Le Français doit céder sa place et son sifflet à son compatriote.

Garcès gère une fin de match tendu et offre une pénalité aux Anglais pour creuser définitivement l’écart (78e). Une première pas banale dont le Palois pourra discuter samedi après la finale avec Ben Youngs et Dan Cole. Le demi de mêlée et le pilier anglais étaient tous deux titulaires à Twickenham. Depuis sa première titularisation officielle en 2012, Garcès est devenu un des arbitres les plus sollicités dans le Six Nations.

Caméra sur la tête : sa première finale de Top 14

Le match : Castres – Toulon (19-14), le 1er juin 2013 au Stade de France

« Je me sens comme un joueur qui s’apprête à disputer une finale, moi qui n’ai jamais eu la chance d’en jouer une lorsque je portais les couleurs d’Arudy (Pyrénées-Atlantiques) ». DansL’Équipe, Jérôme Garcès ne cache pas son excitation avant de diriger sa première finale de Top 14, sept ans après ses débuts dans l’élite. Un match pour lequel le Palois doit se prêter au jeu de la « ref cam » : cette caméra installée sur la tête de l’arbitre, une idée du diffuseur Canal +.

Sur la pelouse, Garcès doit notamment surveiller le demi de mêlée Castrais Rory Kockott, qui chambre son vis-à-vis Frédéric Michalak. Kockott marque un essai juste avant la mi-temps, aidé par un léger écran d’Ibrahim Diarra sur Bakkies Botha. Mais l’arbitre valide l’essai qui lance Castres sur la route du titre. Depuis, il a dirigé deux autres finales du Top 14 (2018, 2019), personne n’a fait mieux ces dix dernières années.

Une histoire difficile ave

These add-ons are quite adorable.

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source