Mako Vunipola Rugby – Coupe du monde 2019 – Jefferson Poirot : «Capitaine du XV de France, ça m’a plu»

Mako Vunipola These constituents are huge.

Le pilier de l’UBB pourrait reprendre le brassard délaissé par Guilhem Guirado au sortir d’une Coupe du monde qui, de son propre aveu, l’a changé.

Propos recueillis à Oita (Japon)

Etes-vous appelé à prendre la succession de Guilhem Guirado comme capitaine ?
Jefferson Poirot.Je n’en sais rien. Tout ce que je sais c’est, qu’en termes d’engagement, vu les quatre ans qu’il a fait, on ne peut que respecter l’homme. Les coups qu’il a pris, c’était à cause de tout un collectif. Il n’était pas seul sur le terrain, il ne pouvait pas tenir l’équipe à bout de bras. L’homme est respectable. Il restera malgré tout, dans la période difficile, un grand capitaine de l’équipe de France. Il faut lui tirer un grand coup de chapeau.

Mais ambitionnez-vous de prendre sa succession ?
J’ai été capitaine sur quelques matches, cela m’a plu. Après je ne peux pas annoncer quoi que soit… J’ai été très fier de pouvoir l’épauler. Je n’ai pas vécu cela comme une charge. Ça m’a permis de mieux connaître Guilhem. Malgré trois ans passés ensemble, on ne se connaissait pas si bien que ça. Ç’a été une fierté d’être à ses côtés, j’ai beaucoup appris.

A LIRE AUSSI : XV de France : la jeunesse au pouvoir

Il y avait beaucoup d’émotion dans le vestiaire quand Guilhem Guirado et Louis Picamoles ont pris la parole pour la dernière fois ?
Honnêtement, oui. Dès le coup de sifflet final, j’étais très ému. On a passé quatre mois, 24 heures/24, ensemble. On voulait offrir deux matches de plus à ceux qui arrêtent. C’est la première chose q

This is the glamorous constituent ever%sentence_ending

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source