Coupe du monde de rugby 2019 : les All Blacks franchissent sans trembler l’écueil irlandais

This is another awesome constituent!

Implacable mécanique, l’équipe néo-zélandaise a inscrit sept essais face à l’Irlande.
Implacable mécanique, l’équipe néo-zélandaise a inscrit sept essais face à l’Irlande. BEHROUZ MEHRI / AFP

En dominant largement l’Irlande, 46 à 14, samedi 19 octobre, les Néo-Zélandais ont rejoint les Anglais en demi-finale de la Coupe du monde de rugby. Et ce n’est pas vraiment une surprise. Certains esprits chagrins pourraient faire remarquer que les deux équipes ont bénéficié de l’annulation de leur dernier match de poule à cause du typhon Hagibis – les All Blacks devaient jouer contre l’Italie et les Anglais contre la France – et donc d’un surcroît de fraîcheur. D’autres diront qu’elles étaient simplement meilleures.

A Tokyo, dans un stade plein de 48 000 spectateurs où les chœurs d’Irlande avaient, dans un premier temps, dominé les débats phoniques au point de couvrir le haka néo-zélandais, des All Blacks, très concentrés, ont fait exploser la défense la plus hermétique de la compétition, qui n’avait encaissé que deux essais jusque-là.

L’équipe néo-zélandaise a fait preuve d’une puissance impressionnante face à des Irlandais dépassés, dont le maître à jouer, l’ouvreur Jonathan Sexton, n’a jamais pu s’imposer. L’entraîneur irlandais, Joe Schmidt, avait aligné douze joueurs du XV vainqueur de la Nouvelle-Zélande (16-9) en novembre 2018 à Dublin. Cela n’a pas suffi.

A l’issue de la rencontre, il a fait part de son« incroyable déception », regrettant d’avoir vu ses joueurs se retrouverface à une« super équipe »,qui joue« haut et ne laisse pas respirer ». « On leur a donné trop de ballons », a-t-il déploré, ajoutant que son équipe ava

I like components, because they are the glamorous!!

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source