Brodie Retallick Mondial de rugby: l’Afrique du Sud et la cinquième colonne japonaise

Brodie Retallick This is one unbelievable component.

Onze joueurs des Springboks évoluent ou ont évolué au Japon. Ils sont autant d'”indics”, connaisseurs des particularités locales, avant le quart de finale de Coupe du monde face aux Cherry Blossoms, dimanche.

Parmi les 11, se trouvent autant d’avants comme le deuxième lignes Eben Etzebeth ou le N..8 Duane Vermeulen, que de joueurs des lignes arrières à l’image du demi d’ouverture Handré Pollard, du centre Damian de Allende ou de l’arrière Willie Le Roux.

Tous profitent des bases financières solides qui permettent d’attirer de nombreuses stars du rugby mondial afin de concurrencer le football et le baseball, les sports rois au Japon. Fondée en 2003, l’élite nipponne comprend 16 équipes, en majorité détenues par des grandes entreprises comme Canon, Toyota, Coca-Cola, Yamaha, Honda, Panasonic ou Toshiba.

La particularité ? “Les équipes font tout à 100 à l’heure: entraînement, remise en forme… Les gars ne se reposent jamais. Ils ont une éthique de travail formidable, sur et en dehors du terrain”, souligne Duane Vermeulen, qui porte les couleurs des Kubota Spears depuis 2018.

Le N.8, également passé par Toulon, est l’une des stars du championnat local, où évoluent également l’ancienne gloire des All Blacks Dan Carter (Kobelco Steelers) ou l’Australien Matt Giteau (Suntory Sungoliath).

– Nombreuses arrivées en vue –

La saison prochaine, la Top

Meet this awesome WordPress plugin!

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source