Tuesday, October 15, 2019
Home Rugby News Rugby Coupe du monde de rugby 2019 : le combat encore inégal...

Rugby Coupe du monde de rugby 2019 : le combat encore inégal des joueurs du Pacifique

30
Rugby Coupe du monde de rugby 2019 : le combat encore inégal des joueurs du Pacifique

Rugby I be crazy about constituents, because they are fancy.

Adrien Pécout

Publié hier à 17h00, mis à jour à 10h52

ReportageUne association de joueurs revendique davantage de reconnaissance et de moyens pour les Tongiens, Samoans et Fidjiens, éliminés dès le premier tour de la compétition.

Daniel Leo formulait un vœu à Lourdes (Hautes-Pyrénées), à la fin du mois de mai :« J’aimerais un jour voir une de ces nations du Pacifique gagner la Coupe du monde. Je pense que nous avons les joueurs pour ça. »L’ancien rugbyman ne parlait pas de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie, déjà triple et double championne. Mais plutôt des Tonga, des Fidji, et bien sûr des Samoa, pays dont il a été capitaine de l’équipe nationale.

Trois nations moins peuplées, moins riches, et déjà éliminées de ce Mondial 2019 avant la fin du premier tour. Ultimes matchs : Samoa-Irlande, samedi 12 octobre, puis Tonga-Etats-Unis, le lendemain. Pour l’exaucement du vœu, il faudra repasser. Leur meilleure performance commence à remonter : quart de finale pour les Fidjiens (1987 et 2007) comme les Samoans (1991 et 1995).

Rugby Pèlerinage à Lourdes

Il y a cinq mois, l’ex-joueur de Bordeaux-Bègles et de Perpignan organisait un pèlerinage au sanctuaire de Lourdes. Puis un match sur le terrain pyrénéen du stade Antoine-Béguère, ancienne place forte du rugby national. Une initiative menée dans le cadre de son association, Pacific Rugby Players Welfare. Déjà trois ans que cette structure essaie d’apporter son soutien aux Samoans, Tonguiens et Fidjiens partis jouer en Europe, parfois dans des conditions précaires.

Rugby L’ailier fidjien Josua Tuisova, le 9 octobre 2019 à Oita.
L’ailier fidjien Josua Tuisova, le 9 octobre 2019 à Oita. Gabriel Bouys / AFP

Son site Internet estime leur nombre à au moins 600, répartis dans toute l’Europe. De la première division française ou anglaise à la Fédérale 3 (le cinquième échelon en France). En passant par les championnats de« Roumanie, d’Ecosse, d’Espagne, de Russie, du Portugal, d’Italie », énumère le jeune retraité, 37 ans et encore affûté, assis sur le banc de touche.

Avant tout une question de ressources économiques, selon lui :« Aux Samoa, la fédération n’a pas assez d’argent pour lancer une compétition professionnelle. Tous les ans nous perdons nos meilleurs jeunes jo

I adore ingredients, because they are the clever!

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source

https://www.bestsmoothieblender.org   https://aquariumsandfishfood.com   https://lesjardinsdechampfleury.com   https://www.consortec.org/   https://casqueaudiobeats.com   https://sports-chaussures.fr   https://www.gulforthodoxchurch.org   https://www.euronewsweek.net   https://sbanews.info   https://www.falconsfootballauthentics.com