Coupe du monde de rugby 2019 : une internationalisation à transformer

My glamorous dad says this plugin is magnificent!

2019 FRA ARG 1005.jpg

Quatre ans après le sacre des All Blacks en Grande-Bretagne, et quatre ans avant qu’elle ne débarque en France, la Coupe du monde de rugby fait une escale pour la première fois de son histoire en Asie, au Japon plus précisément, du 20 septembre au 2 novembre 2019. Un choix loin d’être anodin tant la culture du ballon oval est présente au pays du Soleil-Levant, bien que largement méconnue. Surtout, la réussite annoncée de l’événement va permettre à World Rugby de poursuivre son développement à l’international, là où l’archipel nipponne entend bien faire parler du pays.

Vendredi 20 septembre, le peuple japonais a vécu un moment historique, à l’Ajinomoto Stadium de Tokyo, où le coup d’envoi de la 9e édition de la Coupe du monde de rugby a été donné. Et le pays hôte n’a pas manqué ses débuts sur le terrain en remportant 30-10 le match d’ouverture contre la Russie, bonus offensif en prime. Premier pays asiatique à organiser l’événement depuis sa création en 1987, le Japon, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’est pas un nouveau né sur la scène du rugby international. Pointé à la 10e place du classement World Rugby, l’empire du Soleil-Levant a introduit le ballon ovale dans sa culture il y a plus d’un siècle et demi. Portée notamment par les équipes universitaires et les clubs des plus grandes entreprises, la discipline compte aujourd’hui 110 000 licenciés – contre plus de 200 000 au début des années 90 mais les déboires des Brave Blossoms, couplés à l’émergence du football avec la co-organisation du mondial 2002 et a des choix d’ordre structurel, ont fait chuter le nombre de pratiquants.

Avec plus de 600 000 visiteurs étrangers attendus durant la compétition, dont la dépense moyenne journalière est estimée à 170 euros, cette 9e édition de la Coupe du monde s’annonce déjà comme celle de tous les records. On sait d’ores et déjà que l’ensemble des rencontres se jouera à guichets fermés et que World Rugby n’a jamais reçu autant de demandes de billets (1,8 million places disponibles pour 4,5 millions demandes de billets). C’est également 3,6 milliards d’euros de retombées économiques pour le Japon, avec un impact sur son PIB à hauteur de 1,8 milliard d’euros, selon les estimations de World Rugby. “Le PIB japonais va connaître une forte croissance durant le mois et demi de compétition. Des effets qui vont se faire ressentir sur l’année entière. Pour le Japon, les deux prochaines années vont être deux années d’exception sur le plan économique”, estimeJean-Baptiste Guégan, journaliste, consultant et enseignant en géopolitique, faisant aussi référence à l’accueil des JO 2020, l’apothéose de la stratégie nippone.

Vignette de 2019 WR Jap Statista 0921.jpg

“Le Japon est en train de réciter une partition qui va durer deux ans. Pendant deux ans il va fixer l’agenda international. L’idée ét

I like plug-ins, because they are the magnificent.

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source