Mondial de rugby : l’Écosse remplit son contrat face aux Samoa

This is another interesting component.

Publié le :

L'Écosse a surclassé les Samoa sans forcer son talent.

L’Écosse a surclassé les Samoa sans forcer son talent. Filippo Monteforte, AFP

Face a des Samoans réduits à 14 en fin de rencontre, l’Écosse a signé son premier succès, bonifié, dans cette Coupe du monde de rugby 2019 (34-0). Le XV du Chardon se relance, huit jours après une entrée en lice compliquée contre l’Irlande.

L’essentiel est sauf. Lundi 30 septembre, l’Écosse a remporté, face aux Samoa, un succès bonifié (34-0) vital dans sa course pour les quarts de finale de la Coupe du monde de rugby 2019.

Les Écossais, relancés par la victoire surprise du Japon face à l’Irlande (19-12) samedi, doivent désormais recommencer face à la Russie, le 9 octobre. Avant le choc face aux Japonais, qui aura des allures de huitième de finale, le 13 octobre.

Après la déroute face à l’Irlande (27-3), où il avait été surclassé dans tous les domaines, le XV du Chardon n’avait de toute façon pas vraiment d’autre choix que d’empocher cinq points aux dépens des joueurs du Pacifique.

Le bonus au bout du suspense

Mais que ce fut compliqué ! Les Écossais ont mis 30 minutes à rentrer dans le match et attendu la 75e pour inscrire leur quatrième essai, synonyme de bonus.

Avant ça, les hommes de Gregor Townsend ont certes abandonné de nombreux ballons en route, notamment en raison de l’humidité ambiante, mais ils ont été bien plus entreprenants que face à l’Irlande. À l’image de Finn Russell, une nouvelle fois décisif sur les deux premiers essais, avec un coup de pied sublime en coin, directement dans les bras de Sean Maitland (31e), puis une percée en solitaire, conclue par Greig Laidlaw (35e).

Et même si leurs avants n’ont pas été souverains, le pilier WP Nel en tête, les Écossais ont affiché davantage de volonté.

Signe d’une certaine confiance retrouvée, l’arrière Stuart Hogg (38e) a même tenté un drop des 40 m, le premier réussi par l’Écosse depuis Duncan Weir face à l’Italie en 2014.

Une

I adore components, because they are the elegant!

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source