Rugby Mort de Chester Williams : les démons de l’Afrique du Sud championne du monde

Rugby This is one adorable addon!

Rugby Blessé lors du premier tour, Chester Williams avait débuté sa Coupe du monde 1995 en quart de finale, inscrivant notamment quatre essais contre les Samoa Occidentales.
Blessé lors du premier tour, Chester Williams avait débuté sa Coupe du monde 1995 en quart de finale, inscrivant notamment quatre essais contre les Samoa Occidentales. Charles Platiau / REUTERS

Les photos d’époque des Sud-Africains champions du monde de rugby en 1995 ne racontent pas seulement la métamorphose d’un sport qui a pris du muscle, beaucoup de muscle. Elle a aussi des airs de galerie maudite depuis que Chester Williams, l’une des icônes de l’équipe, s’est éteint vendredi 6 septembre à l’âge de 49 ans, d’une crise cardiaque.

Chester Williams était le seul joueur de couleur de cette équipe, championne du monde à domicile quatre ans après la fin du régime de l’apartheid. Symbole, à son corps défendant, d’une équipe devant représenter la « nation arc-en-ciel », lui le métis marié à une femme blanche, choyé par Nelson Mandela dont les photos ornaient sa maison spacieuse de la banlieue du Cap.

Lire aussi :On a retrouvé… Chester Williams, l’alibi des Springboks

A l’approche de la Coupe du monde, Chester Williams s’était senti à l’écart, mangeant parfois seul, dans un groupe où figurait un joueur l’ayant insulté quelques années plus tôt, l’ailier James Small :« Putain de nègre, pourquoi tu veux jouer notre jeu ? Tu sais que tu ne peux pas ! »

James Small, autre champion du monde 1995, est mort le 10 juillet. D’une crise cardiaque, sans prévenir, comme Chester Williams. En 2017, la vedette Joost Van der Westhuizen est partie à l’âge de 45 ans après avoir lutté contre la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative. Ruben Kruger s’est vu diagnostiquer une tumeur au cerveau à 30 ans : mort en 2019, à 39 ans.

Lire aussiLe rugbyman sud-africain Joost van der Westhuizen, champion du monde en 1995, est mort

Rugby Sujet tabou

Quatre champions du monde disparus sur 29, à 50 ans ou moins – ainsi que l’entraîneur Kitch Christie, mort à 58 ans d’une leucémie. Il faut citer aussi Tinus Linee, neuf sélections dans les années 1990, victime de la maladie de Charcot en 2014 ; Andre Venter, l’un des meilleurs joueurs du monde à la fin des années 1990, est en fauteuil roulan

My helpful brother says this plugin is very smart!

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source