Finn Russell Rugby – Top 14 – Racing 92 : nouveau cycle après l’accident industriel

Finn Russell My glamorous mom says this plugin is awesome!!

Eliminé deux fois en quarts de finale l’an passé, le club francilien, qui a dû digérer le départ de Laurent Labit, repart avec l’envie de se racheter. Henry Chavancy fait le point.

La saison d’après. Après le départ de Laurent Labit. Après ces deux phases finales ratées, terminées dès les quarts de finale, alors qu’ils étaient disputés à domicile. Il y a d’abord eu ce revers à l’Arena, contre Toulouse, en Champions Cup. Puis, en barrages, à Colombes, contre le Stade Rochelais. Deux coups d’arrêts pour une équipe à jouer les premiers rôles depuis son retour dans l’élite en 2009-2010. «On sort d’une saison décevante, un peu frustrante, reconnaît sans ambages le centre Henry Chavancy, fugure emblématique du club altoséquanais. On veut réagir et montrer qu’on vaut que ce que l’on a pu faire en fin de saison dernière.» 

Selon lui, le quart de finale européen perdu contre les Toulousains a tout précipité. «On avait fait une super saison jusqu’au quart de finale de la Coupe d’Europe et cette défaite nous a fait très mal, on n’a pas su rebondir. On n’en a pas forcément reparlé mais on est tous conscient qu’on aurait du faire mieux. Bien sûr qu’on est revanchards vis-à-vis de nous-mêmes. On est dans un club qui a beaucoup d’ambition, on est des joueurs avec du caractère. Deux quarts de finale au Racing, ça ne suffit pas…»

«C’est enrichissant de travailler d’une nouvelle façon. Ce n’est que du positif»

Henry

I be mad for add-ons, because they are the clever.

Read full article at the Original Source

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source